ce forum est consacré aux passionnés de l'aviation , je vous invite a faire partager votre experience en ce domaine par commentaires et photographies...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CAEA N'EST PAS MORT !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VULTURE



Nombre de messages : 5
Age : 61
Localisation : MARCHEPRIME (33)
Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: LE CAEA N'EST PAS MORT !   Jeu 29 Déc - 21:11


Loin de là ! La « fermeture » qui a frappé le CAEA était inéluctable dans la mesure où le hangar HM 2 qui l'abritait et avait été mis à sa disposition par l'Armée de l'Air après la tempête de 1999, n'était pas dans un état permettant d'assurer la sécurité des bénévoles et des visiteurs. Cet hébergement a néanmoins permis de sauver à cette époque les appareils et les activités et a donné au CAEA le temps de renforcer sa collection et de devenir ce qu'il est aujourd'hui.


A quelque chose malheur est bon. Voilà donc l'occasion de relever le défi de la pérennisation du Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine, de ses 250 membres, de ses cinquante avions et des trésors qu'il renferme, tant en matériel qu'en documentation.


Bien sûr le coup a été rude, particulièrement dans une conjoncture économique nationale difficile, mais l'attachement viscéral des bénévoles du CAEA à leur institution, l'intérêt reconnu de ses activités de restauration et de sauvegarde de notre patrimoine aéronautique et de son dynamisme ont provoqué un mouvement de solidarité sans précédent.


L'équipe dirigeante travaille avec énergie et détermination à l'avenir et le début de l'année 2012 devrait voir la concrétisation de ses efforts. Un projet se dessine, certes modeste, mais avec l'appui enthousiaste de nombreux acteurs institutionnels et privés. L'armée de l'Air, en la personne du Colonel commandant la BA 106 et de son adjoint, oeuvre aux côtés du CAEA afin de rendre la transition plus aisée.


Ce n'est pas un sauvetage du CAEA qui se dessine mais bien une renaissance. Paris ne s'est pas fait en un jour. Les bénévoles travaillent d'arrachepied depuis plus de 20 ans pour restaurer des aéronefs historiques et ce contretemps perçu par beaucoup comme une chance, va être l'occasion pour tous de mettre leur énergie au service de la matérialisation d'un CAEA comme tous le voudraient : Libre, ouvert au public, dynamique.


Les activités culturelles étaient jusqu'à maintenant, du fait des restrictions d'accès, limitées aux « Opex », participation à des évènements extérieurs, expositions, meetings, fly-in ? Le CAEA sait organiser les manifestations qui lui donneront le rayonnement qu'il mérite, que ce soit dans le domaine du modélisme, de la simulation, des réunions d'appareils anciens, des expositions ?


De plus, le CAEA est associé à des actions de réinsertion professionnelle impliquant des organismes de formation comme l'IFIP (qui vient de terminer un stage de peinture sur des aéronefs du CAEA et qui compte bien installer dans l'avenir une antenne permanente au sein du futur CAEA) ou institutionnels comme le Conseil Régional.


La salle thématique consacrée aux groupes lourds a scellé le rapprochement du CAEA avec le Yorkshire Air Museum d'Elvington, des liens existent avec l' Australian National Aviation Museum de Moorabin, et bien d'autres partenariats sont à l'étude. Le club des parrains, après Michel Iturria, Benjamin Freudenthal, Lucio Perinotto, Matthieu Durand, Romain Hugault, Jean Barbaud, Christophe Gibelin, César Cepeda, Vincent, Bernard Lengert, Francis Nicole, Julien Lepelletier, Laurent Negroni a vu récemment l'arrivée de Etienne Chicot en attendant d'autres personnalités passionnées d'aéronautique.


N'y a-t-il pas dans tout cela des raisons objectives d'être optimiste ? Nous voulons croire que si et nous le prouverons prochainement à ceux qui en doutent.


En ce qui concerne les chantiers, outre la section vol de l'équipe Stampe qui n'est pas impactée par les évènements du fait de sa localisation sur l'aérodrome de Léognan-Saucats, plusieurs d'entre eux sont prioritaires comme le chantier de remise en vol du Guépard, le chantier de reconstruction du B-26 Invader et le chantier de restauration du D 520. Pour eux, une solution est en passe d'être trouvée dans de bonnes conditions, pour le D 520 sur place et pour les autres sans doute par une délocalisation au sein de structures adaptées à l'activité.


En conclusion, les « fanas » du CAEA peuvent être rassurés, son « pronostic vital » n'est pas engagé. Il renaîtra bientôt sous une forme adaptée à ses ambitions et il vous donne rendez-vous prochainement pour vous donner des nouvelles de sa santé.




Revenir en haut Aller en bas
Sukhoi26
spiritueux
spiritueux
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 66
Localisation : Paris, puis Montélimar
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: LE CAEA N'EST PAS MORT !   Ven 30 Déc - 22:13

Voilà des nouvelles rassurantes ; longue (nouvelle) vie au CAEA.
Revenir en haut Aller en bas
medoc 02
dingue
dingue
avatar

Nombre de messages : 1752
Age : 50
Localisation : 25 km nord de bordeaux
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Re: LE CAEA N'EST PAS MORT !   Sam 31 Déc - 12:41

felicitations a tous les membres pour leurs devouement.

Revenir en haut Aller en bas
http://fr.groups.yahoo.com/Sud Ouest Spotters
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE CAEA N'EST PAS MORT !   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CAEA N'EST PAS MORT !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CAEA N'EST PAS MORT !
» Bruit embrayage au point mort
» bruit sourd arrière!roulement mort?
» [Objectif Badwater 2010] En route vers la Vallée de la Mort
» Point mort qui passe pas naturellement ! (résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aviation photographie :: -----Photographies----- :: aviation de collection-
Sauter vers: